Tube digestif

Le tube digestif comprend plusieurs organes qui s’étagent de la bouche à l’anus et qui permettent la digestion : il s’agit de la bouche, de l’oesophage, de l’estomac, de l’intestin grêle et du colon. Des glandes complètent l’appareil digestif : les glandes salivaires, le foie et le pancréas qui participent à la digestion par le biais de sécrétions déversées dans la bouche et l’intestin.

Qu’est-ce que c’est ?
Comment ça marche ?

Qu’est-ce que c’est ?

L’oesophage est un tube musculaire qui relie le pharynx à l’estomac. Long d’une vingtaine de centimètres, d’un diamètre de 2 à 3 cm, l’oesophage est constitué de muscles longitudinaux et circulaires recouverts d’une muqueuse. En se contractant, ces muscles font avancer le bol alimentaire, c’est-à-dire les aliments mastiqués au niveau de la bouche et dilués par la salive. L’oesophage s’ouvre dans l’estomac par le “cardia”.

L’estomac est une poche d’une capacité de 1200 cm3 environ. Il est formé de muscles longitudinaux, circulaires et obliques qui servent à brasser les aliments et à les expulser par le pylore – muscle sphérique nommé sphincter pylorique – vers l’intestin grêle. L’estomac est tapissé de muqueuses qui secrètent le suc gastrique.

L’intestin grêle fait suite au pylore. Long d’environ 7 mètres, il se divise en trois parties. Le duodénum long de 25 cm : c’est ici que débouchent le canal cholédoque qui vient du foie et le canal de Wirsung qui vient du pancréas. Le jujénum et l’iléon qui forment une série de grandes boucles nommées anses intestinales. L’intestin grêle est composé de trois couches : la musculeuse qui assure les contractions et les ondes qui, en se propageant, font avancer le contenu de l’intestin, une sous-muqueuse et une muqueuse hérissée de petites excroissances de 0,2 à 1mm de hauteur que l’on nomme villosités. L’intestin grêle se jette dans le cæcum, première partie du côlon, par l’orifice iléo-colique qui, grâce à une valvule, empêche les substances passées dans le cô lon de refluer vers l’intestin grêle.

Le côlon ou gros intestin est le segment du tube digestif compris entre l’intestin grêle et le rectum. C’est un réservoir où transitent tous les résidus non assimilés. Long d’environ 2 mètres, d’un diamètre de 8 cm environ, il comprend le colon droit et le colon gauche. Le côlon droit débute par le cæcum et un petit prolongement appelé l’appendice, continue par le côlon ascendant et l’angle hépatique situé sous la face inférieure du foie et se termine par le côlon transverse qui traverse l’abdomen de droite à gauche en passant devant l’estomac. Le colon gauche suit le côlon transverse. Il est plus étroit et comprend l’angle splénique (sous la rate), le côlon lombo-iliaque et le côlon sigmoïde qui aboutit au rectum, segment terminal du tube digestif. La paroi du côlon est constituée de quatre couches superposées, muqueuse, sous-muqueuse, musculeuse et séreuse.

Le rectum sert à la défécation. Il comprend un segment supérieur contenu dans la cavité pelvienne et un segment inférieur situé dans le périnée (canal anal). À l ‘extrémité se trouve l’anus, un muscle circulaire (sphincter anal) qui est l’orifice inférieur du tube digestif. C’est dans le rectum que le colon sigmoïde rejette à intervalles réguliers les matières qui seront ensuite expulsées.
Comment ça marche ?

C’est dans le tube digestif que vont peu à peu se transformer tous les aliments. Un long cheminement de plusieurs heures qui a pour but de les modifier en substances chimiques capables de passer dans la circulation sanguine et de nourrir nos cellules. C’est la digestion.

Celle-ci commence dans la bouche. Les aliments ingérés sont mastiqués, broyés et dégradés par les enzymes de la salive. Ce bol alimentaire est ensuite entraîné par les muscles du pharynx dans l’oesophage qui, par contractions, les fait descendre dans l’estomac. Le bol alimentaire est aussitôt malaxé et continue à se transformer sous l’action des sucs gastriques. Ceux-ci sont extrêmement acides et réduisent en bouillie le bol alimentaire qui est alors appelé le chyme. Ce dernier passe dans le duodénum où il rencontre la bile qui digère les matières grasses et les sucs pancréatiques qui continuent à le dégrader chimiquement. L’intestin grêle est le lieu d’une intense activité enzymatique. Sous l’influence des sécrétions intestinales, les restes des aliments sont convertis en nutriments essentiels. Protides, lipides et glucides se retrouvent ainsi transformés en acides aminés, gras et sucres simples. Sous cette nouvelle forme et grâce à l’action du foie, ils traversent la muqueuse abdominale. C’est ici que se fait l’absorption de ces substances par le sang ou la lymphe qui se chargeront de nourrir les organes. Vidé de la majeure partie des substances nutritives, le reste arrive dans le colon. Là, des milliards de germes (la flore intestinale) continuent à dégrader une partie des fibres solubles. Cette fermentation s’accompagne généralement d’un dégagement de gaz responsable de lourdeurs et de ballonnements. Les matières non absorbées (matières fécales) passent alors dans le rectum où elles sont expulsées par l’anus.

Choisissant un dentiste à Lyon

Que rechercher dans un dentiste
Prenez votre temps pour choisir un dentiste ; n’attendez pas pour une urgence ! Il ya plusieurs choses à considérer lors de la recherche d’un dentiste .

Lieu et heures de bureau – Choisir un dentiste près de la maison ou le travail . Ainsi, il sera plus facile de planifier des visites et à arriver à l’heure . Aussi, assurez -vous que le cabinet dentaire est ouvert les jours et les moments où vous êtes en mesure de planifier un rendez-vous .

Coût – ce que le dentiste accepter votre assurance? Est-ce que le dentiste offrent de multiples options de paiement (cartes de crédit , chèques personnels , les plans de paiement ) ? Si votre régime d’assurance nécessite des références à des spécialistes , peut- dentiste de leur fournir ?

Aussi, soyez conscient que les coûts varient en pratique. Si vous le pouvez , d’obtenir des estimations de ce que votre dentiste peut facturer des procédures communes , comme les obturations , des couronnes ou la thérapie du canal radiculaire . Même si vous avez une assurance dentaire, vous payez peut-être une partie des frais vous-même.

Un confort personnel des choses les plus importantes à considérer lorsque vous choisissez un dentiste est de savoir si vous vous sentez à l’aise avec cette personne . Êtes-vous en mesure d’expliquer les symptômes et poser des questions ? Vous sentez-vous comme le dentiste entend et comprend vos préoccupations ? Souhaitez-vous sentir à l’aise de demander à la médecine de la douleur , l’expression de votre peur ou l’anxiété , ou poser des questions sur une procédure ?

Qualifications – Le bureau de dentiste professionnel doit être capable de vous dire à propos de la formation du dentiste . Le bureau devrait aussi avoir des politiques sur le contrôle des infections . Si le personnel semble mal à l’aise de répondre à vos questions, ou si vous êtes à l’aise avec leurs réponses , envisager de trouver un autre dentiste . Vous pouvez également obtenir des informations sur les qualifications d’un dentiste de la société dentaire locale ou votre compagnie d’assurance . La plupart des organisations de dentistes spécialisés également la liste de leurs membres et des qualifications .

Les soins d’urgence – savoir ce qui se passe si vous avez une urgence , soit pendant les heures normales de bureau , ou le soir ou le week-end . Un dentiste ne devrait pas vous référer à la salle d’urgence de l’hôpital . Vous devriez être en mesure de communiquer avec votre dentiste ( ou un substitut approprié ) à tout moment en appelant un service de répondeur , téléphone cellulaire ou un téléavertisseur .

Licence d’État conseils de la plupart des conseils dentaires de Lyon ont un site web où vous pouvez vérifier si votre dentiste est autorisé . Le site devrait également vous dire s’il ya eu des mesures disciplinaires prises contre lui .

Comment trouver un dentiste
Voici quelques suggestions sur la recherche dentistes à évaluer.

Les gens à poser:

Vos amis et votre famille – Les amis et les membres de la famille sont une grande ressource . Ils peuvent vous dire à propos de la personnalité de la dentiste et le personnel de bureau , et répondre aux questions. Voici quelques bonnes questions à poser :
Dans quelle mesure le dentiste expliquer les options de traitement ?
Combien de temps avez-vous à vous asseoir dans la salle d’attente ?
Vous sentez-vous à l’aise de poser des questions ?
Comment gérer le bureau des situations d’urgence ?
Combien de temps vous devez attendre pour un rendez-vous ?
Comment sont traitées les factures ?
Votre dentiste actuel – Si vous déménagez , demandez à votre dentiste actuel si il ou elle connaît quelqu’un de recommander à proximité de votre nouvelle maison .
Votre médecin – Votre médecin peut être en mesure de fournir des noms de dentistes .

Lieux d’appeler :

Votre compagnie d’assurance dentaire – Votre assureur va fournir les noms et les coordonnées des dentistes dans votre région qui participent à des régimes de soins dentaires de la société . Habituellement, vous aurez à payer un prix inférieur si vous utilisez ces dentistes . Votre assureur peut également avoir d’autres informations , comme si le dentiste accepte de nouveaux patients .

Votre hôpital local – Certains hôpitaux ont leurs propres cliniques dentaires , ou peut recommander dentistes locaux .
Le dentaire scolaire Une école dentaire le plus proche dans votre région peut être une excellente ressource . La plupart des écoles dentaires ont des cliniques qui acceptent de nouveaux patients. Le soin apporté à ces cliniques est excellente . Le coût est souvent inférieure à la visite d’un dentiste en pratique privée . Habituellement , les soins de routine dans une clinique de l’école dentaire est fourni par les étudiants et les résidents dentaires (dentistes qui terminent une formation avancée ) . Ils sont supervisés par des dentistes qui enseignent à l’école dentaire . Pour les procédures compliquées et les plus récents, ces cliniques offrent des soins state-of- the-art . Consultez notre liste des écoles dentaires aux France et au Lyon pour voir si il ya un près de chez vous .

Je passe une angiographie

Cet examen radiologique permet de visualiser les vaisseaux sanguins. Comment se déroule-t-il ? A quoi sert-il ?

L’angiographie permet de visualiser les vaisseaux artériels ou veineux par injection d’un produit de contraste iodé. Il est utilisé pour diagnostiquer des troubles de la vascularisation et rechercher des anomalies.

Les différents types d’angiographie

L’angiographie CLASSIQUE, ou conventionnelle, est un examen radiologique des vaisseaux sanguins. Il enregistre le cheminement du produit sur un film radiologique, par clichés espacés ou en série.
Dans le cas de l’angiographie DIGITALISEE ou NUMERISEE, les images sont traitées par informatique. Ce type d’examen peut aussi fournir des informations sur les structures voisines des vaisseaux.
L’angiographie par IMAGERIE PAR RESONANCE MAGNETIQUE, ou angio-I.R.M est une application récente de l’imagerie par résonance magnétique à l’examen des vaisseaux.

A quoi ça sert ?

L’angiographie étudie les vaisseaux sanguins qui ne sont pas visibles sur les radiographies habituelles. On parle d’artériographie pour l’exploration des artères et de phlébographie pour celle des veines.
L’angiographie sert à diagnostiquer des troubles de la vascularisation (rétrécissements, obstacles à l’écoulement du sang, anévrismes…) au niveau du coeur, des poumons, du cerveau, des reins…
L’angiographie est aussi utilisée pour effectuer un bilan de phlébite.
Avant une intervention chirurgicale, l’angiographie permet d’étudier les rapports anatomiques entre les vaisseaux et la lésion à opérer.

Comment ça se passe ?

L’angiographie peut être réalisée en ambulatoire : vous retournez alors chez vous quelques heures après l’examen. Selon les cas, elle peut aussi nécessiter une hospitalisation de 24 à 48 heures.
L’examen se déroule généralement sous anesthésie locale. Vous êtes allongé(e) sur le dos. Le radiologue commence par désinfecter et insensibiliser la zone d’injection : la plupart du temps, l’artère dans la région de l’aine.
Le radiologue introduit ensuite un cathéter (petit tuyau en plastique) à l’intérieur du vaisseau, et vérifie sa position sur un écran de contrôle. Un produit de contraste iodé y est injecté pour rendre les vaisseaux visibles à la radiographie. Ces injections peuvent entraîner une brève sensation de chaleur dans le membre perfusé, voire dans tout le corps, et quelques nausées. C’est une réaction normale et passagère.
Le médecin prend plusieurs clichés espacés et vous demande de changer de position pour étudier le parcours du produit. Comme pour tout examen radiologique, vous ne devez pas bouger lors de la prise des clichés.
L’examen dure généralement de 30 minutes à 1h30. Les résultats vous sont communiqués immédiatement. Le radiologue enverra à votre médecin traitant son compte-rendu définitif des images analysées. Ce dernier décidera de la conduite à tenir.
Le point de ponction doit être surveillé pendant 24 heures, pour éviter tout risque d’hématome ou d’hémorragie locale. Le médecin peut vous demander de rester allongé(e) quelques heures, sans plier la cuisse du côté de la piqûre. Si l’injection a eu lieu au pli du coude, ménagez votre bras pendant plusieurs heures (et évitez toute toilette).

Quelles précautions ?

Si vous êtes enceinte, signalez-le au médecin et au radiologue. Au besoin, l’examen pourra être repoussé ou l’exposition aux rayons X sera réduite.
Lors du rendez-vous avec votre médecin, et juste avant l’examen avec le radiologue, SIGNALEZ TOUTE ALLERGIE CONNUE A L’IODE.
De même signalez toute autre allergie, asthme ou eczéma : un traitement anti-allergique pourra être mis en place durant les jours précédant l’examen.
En cas de problème lors de l’examen, n’hésitez pas à le signaler au personnel médical. L’injection d’un produit de contraste iodé provoque parfois une réaction allergique caractéristique : nausées, vomissements, éruptions cutanées ou encore baisse de tension artérielle.
Si vous prenez un traitement fluidifiant (anticoagulant, aspirine…), votre médecin pourra vous prescrire des examens sanguins pour vérifier votre coagulation : la prise d’anticoagulants doit être diminuée ou temporairement suspendue pour prévenir tout risque d’hémorragie.
En cas d’insuffisance rénale, il est fortement recommandé de boire abondamment les jours qui précèdent et qui suivent l’examen.

Implants dentaires Détails

Les dents manquantes peuvent être remplacées par une racine artificielle appelé un implant – ou implant dentaire – qui est placé chirurgicalement, a permis de guérir, puis recouverte d’une couronne dentaire

L’ancrage de l’implant est placé chirurgicalement dans l’os de la mâchoire, et ensuite la “dent” ou la couronne est fixée

Plus forte et plus durable que les ponts et les prothèses dentaires, les implants dentaires sont la chose la plus proche à la disposition de remplacement d’une dent permanente

Les implants dentaires sont généralement considérés être coûteux. Le coût plus élevé des implants dentaires est due aux matières et spécialités requises pour compléter la procédure.

Les implants dentaires sont des postes de titane qui agit comme les racines des dents fixes. Le processus d’intégration de la poste de titane dans l’os dépend de la planification et de la compréhension de la physiologie de l’os humain très prudent.

Vous pouvez également être intéressé à vérifier: